Le terrarium

Pour faire de vos habitats , leur chez-soi!
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aidez le CPIE à protéger les amphibiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Max|mum
Admin


Masculin Nombre de messages : 12197
Age : 34
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Aidez le CPIE à protéger les amphibiens   Sam 2 Mai - 10:09



Sentinelles des zones humides, grenouilles, crapauds, tritons et autres salamandres font l'objet d'un suivi. Pour mieux les connaître et donc les protéger, le CPIE Pays Gersois propose une formation amphibiens.

Ils sautent dans vos mares. Ils se cachent souvent dans votre cave ou votre garage. Vous en dérangez certains, parfois, quand vous remuez les feuilles dans les bois à la recherche de quelque cèpe ou girolle. Mais, parce que les amphibiens ne sont pas forcément les plus belles créatures de la nature, le premier réflexe est de s'en détourner. Or, quand il s'agit de faune ou de flore, on ne protège vraiment que ce qu'on connaît bien.

Le Centre permanent d'initiatives pour l'environnement (CPIE) du Pays gersois l'a bien compris en proposant une formation sur les amphibiens.

«L'objectif, avec ces séances participatives, est d'aller au-delà de la formation classique pédagogique. On s'adresse à des personnes qui travaillent dans l'environnement mais aussi à des bénévoles du milieu associatif qui pourraient nous aider à mener à bien nos missions d'inventaires et de surveillance des sites sensibles que sont les zones humides», indique Jean-Michel Catil, chargé de mission sur les espaces naturels au CPIE.

Le Gers compte 11 espèces connues d'amphibiens. «Dix sont réparties sur l'ensemble du département alors qu'on ne trouve la 11e, la grenouille rousse, que dans certains secteurs de l'Armagnac autour de Nogaro et Manciet.»

Plus de 3 000 zones humides
Pour observer les amphibiens ailleurs qu'autour de sa maison, il faut se rendre dans les zones humides... difficiles à localiser (ce qui n'est pas plus mal pour les préserver d'ailleurs) pour la bonne et simple raison qu'elles sont disséminées sur tout le département et sont souvent très petites. «Selon un inventaire effectué en 2011 par le conseil général, le Gers compte 3 305 zones humides pour une superficie totale de 4 806 hectares soit moins d'1 % du territoire», rapporte Jean-Michel Catil.

La carrière de Saint-Cricq à Auch (où 10 espèces d'amphibiens sont présentes), mais aussi les prairies humides en bordure de l'Arçon ou les étangs de l'Armagnac sont quelques-uns des refuges préférés des anoures et des urodèles. Qu'es aco ?

Le chargé de mission du CPIE nous éclaire sur ces mots savants : «Les anoures désignent les batraciens qui n'ont pas de queue à l'âge adulte : on classe dans ce groupe d'espèces les grenouilles, les crapauds et les reinettes. Les urodèles regroupent les tritons et les salamandres».

Le Gers ne compte qu'une espèce de salamandre, la tachetée (noir et jaune), «très forestière», et deux de tritons, le palmé et le marbré «souvent confondu avec la salamandre». C'est lui, le triton marbré arborant un noir et un magnifique vert presque fluo, que vous surprendrez parfois dans votre cave ou votre compteur d'eau !

Protégés par les lois françaises et les directives européennes, les amphibiens, parce qu'ils sont surtout liés aux zones d'eaux stagnantes, «sont très sensibles à la qualité de l'eau et surtout du milieu». Leur présence, à l'instar de celle des goujons ou des écrevisses dans les rivières, est donc le signe d'un environnement préservé.

Sur l'impulsion du conseil général, le Gers œuvre à la préservation de ces vertébrés inoffensifs... avec le secret espoir que la famille s'agrandisse. «Deux autres espèces, qui font partie de la riche faune atlantique, sont connues en limite des Landes et du Gers».

Inscrivez-vous au cpie pays gersois
«Un dragon ! Dans mon jardin ?» tel est le titre insolite du cycle de amphibiens proposé par le CPIE Pays Gersois. «C'est un CPIE de Normandie qui l'a créé. Le nom est un clin d'œil à certains tritons qui, au moment de la reproduction, ont une crête dorsale très marquée, ce qui leur donne l'aspect de petits dragons», précise M. Catil. La formation comprend trois modules : un théorique, samedi 31 janvier de 9 h 30 à 12 heures, dans les locaux du CPIE à l'Isle-de-Noé ; deux modules pratiques, les 21 février (de 17 h 30 à 20 h) et 14 mars (de 20 h 30 à 22 h 30). Coût pédagogique : 60 €, plus l'adhésion à l'association.

Le nombre de places étant limité, inscrivez-vous vite au 05 62 66 85 77.

Courriel : contact@cpie32.org www.cpie32.org

Le chiffre : 11
espèces >d'amphibiens dans le Gers. Grenouilles, crapauds, reinettes, tritons ou salamandres : les zones humides du Gers sont peuplées de 11 espèces différentes d'amphibiens. La plus rare : la grenouille rousse, visible uniquement en Armagnac.

Source

_________________
Quand ton chien bat de la queue, il est content... Si ton serpent le fait, il n'est pas content... Quel monde à l'envers!
Revenir en haut Aller en bas
http://leterrarium.conceptforum.net
 
Aidez le CPIE à protéger les amphibiens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aidez le CPIE à protéger les amphibiens
» Hécatombe chez les amphibiens à la saison des amours
» La sécurité routière, c'est aussi l'affaire des amphibiens, près du marais
» Je ne sait plus quoi faire....AIDEZ-MOI!!!!!!
» croquettes pour chat pour les protéines...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le terrarium :: Documentation :: Nouvelle-
Sauter vers: