Le terrarium

Pour faire de vos habitats , leur chez-soi!
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le « monstre » du Raizet n'était qu'une couleuvre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Max|mum
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 12197
Age : 34
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Le « monstre » du Raizet n'était qu'une couleuvre   Dim 5 Oct - 21:42

Le serpent tué jeudi au Raizet n'était finalement pas si méchant. Le redoutable corail n'était en réalité qu'une inoffensive couleuvre, sans doute échappée d'un vivarium. Quant aux prétendus oeufs du reptile, ils avaient été pondus... par un gros escargot.
Jeudi, des jeunes du Raizet témoignent, rigolards, devant une caméra de télévision.
Ils racontent comment, en train de manger des chips, ils ont aperçu un serpent. Ils ignoraient si le reptile était dangereux, mais, bravement, ils ont décidé de le tuer. Dans le reportage, la bête est identifiée par un témoin qui a l'air de s'y connaître en reptiles : il s'agit d'un serpent corail, une espèce extrêmement venimeuse qu'on peut trouver notamment dans les forêts tropicales d'Amérique centrale ou du Sud, mais certainement pas dans une zone urbaine de Guadeloupe.
« Si cela avait été un serpent corail, ça aurait posé un réel problème de sécurité publique » , note Dominique Gitton, vétérinaire du Parc zoologique des Mamelles. « Le vrai corail, seuls quelques professionnels en détiennent, notamment les laboratoires de recherche travaillant sur le venin. » Or, ce n'était pas le cas. L'animal estourbi au Raizet était une inoffensive couleuvre qui vit à l'état sauvage en Amérique centrale. Elle appartient à une espèce bien connue des amateurs des terrariophiles et sa possession est parfaitement légale. Canular ? Pas forcément, la confusion était facile. Le serpent du Raizet, un Lampropeltis triangulum hondurensis, « ressemble comme deux gouttes d'eau au corail. On l'appelle d'ailleurs faux-corail » , précise Dominique Gitton qui l'a identifié sur une photo. « Ce qui les distingue, c'est la largeur des lignes noires et leur emplacement sur les lignes jaunes. »
La mise à mort du faux corail a en tout cas mis le quartier en émoi, d'autant que, deux semaines auparavant, une centaine d'oeufs avait été découverte dans le jardin d'une résidence, non loin de l'endroit où le serpent a été tué.
DES OEUFS D'ESCARGOT
Il n'en fallait pas plus pour faire le lien entre le serpent redoutable et sa progéniture. Et pour imaginer qu'une compagne ou un compagnon - on ignore le sexe de la victime - traînait dans les environs. « Des gens disaient avoir vu des serpents divaguer et se cacher dès qu'ils arrivaient » , explique le commandant Gisèle Granchamp, conseiller technique cynotechnique auprès des sapeurs-pompiers. Là aussi, l'expertise s'est révélée rassurante. « C'était des oeufs ronds, poursuit la vétérinaire. Après avoir été examinés en laboratoire par Dominique Gitton, on s'est rendu compte que c'était des oeufs d'escargot. » Plus exactement d'achatines, c'est-à-dire de gros escargots.
Un mystère demeure toutefois. La pauvre couleuvre a-t-elle été abandonnée ou s'est-elle échappée d'un appartement ? Nous l'ignorons, son propriétaire ne s'est pas manifesté.
Nouveaux animaux domestiques : une épée de Damoclès pour la biodiversité
Les sapeurs-pompiers guadeloupéens vont devenir incollables sur les serpents. Un comble puisque leur archipel n'en compte qu'une espèce qui, de plus, est menacée : la couleuvre de Guadeloupe. « Nous faisons des interventions pour des pythons, des boas et des couleuvres » , explique le commandant Granchamp. Des bestioles achetées en animalerie et qui font la joie des foyers. La vétérinaire s'attend à voir ce type d'opération se multiplier, avec la mode des nouveaux animaux de compagnie ou Nac (insectes, reptiles, amphibiens, etc.), occasionnant quelques frayeurs, même si ces espèces domestiques sont pour la plupart inoffensives. « Il y a un mois environ, dans une maison de Morne-à-l'Eau, une couleuvre s'était glissée dans la gouttière. La dame qui s'y trouvait était enceinte.
Elle est tombée en syncope. »
Vétérinaire au Parc des Mamelles, Dominique Gitton fait office d'expert auprès des sapeurs-pompiers. Pour ce spécialiste des reptiles, l'engouement pour ces charmantes bestioles est lourd de menaces. « Il y a déjà des mygales, des scorpions qui arrivent et qui risquent de se retrouver dans la nature. Le jour où cela arrivera, ce sera une catastrophe, prévient-il. En Europe, au pire, l'animal mourra au premier gel. Mais ici, on est en milieu tropical. Une telle introduction d'espèce serait grave pour la biodiversité comme pour les hommes. » Problème : la Guadeloupe ne possède pas de réglementation spécifique pour interdire l'entrée sur son territoire de ces animaux potentiellement menaçants. « Les services de l'État, déplore-t-il, n'ont pas fait de liste d'espèces invasives, contrairement à d'autres départements d'Outre-mer, comme La Réunion où la Daaf a pris des dispositions. Il n'y a pas d'arrêté préfectoral qui interdise l'importation d'un animal qui est autorisé à l'intérieur de l'Europe. Il suffirait d'un arrêté pour solutionner le problème. »

Source

_________________
Quand ton chien bat de la queue, il est content... Si ton serpent le fait, il n'est pas content... Quel monde à l'envers!
Revenir en haut Aller en bas
http://leterrarium.conceptforum.net
 
Le « monstre » du Raizet n'était qu'une couleuvre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VIDEO : Monstre du lac de Van (Turquie)
» Poska le petit monstre !!!
» APPEL A TEMOIN : Un monstre en liberté
» monstre cactus + PHOTO ca y est j'ai enfin pu voir sa fleur enorme !!!!!
» un vrai petit monstre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le terrarium :: Documentation :: Nouvelle-
Sauter vers: