Le terrarium

Pour faire de vos habitats , leur chez-soi!
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Expédition Tara: Zakynthos, l’île aux tortues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Max|mum
Admin


Masculin Nombre de messages : 12197
Age : 34
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Expédition Tara: Zakynthos, l’île aux tortues   Mer 23 Juil - 9:33



37°46’ Nord – 20°54’ Est, nous arrivons sur l’île de Zakynthos après une traversée un peu agitée au départ de Vlora, mais la mer s’est calmée et à son arrivée au port, Tara donne l’impression de glisser sur un miroir.

Pendant que les marins envisagent la soirée en ville, Laurent Sourbès, le directeur du parc marin de Zakynthos vient nous chercher pour aller découvrir en bateau les tortues caouannes qui font des ronds dans l’eau en attendant la nuit pour aller pondre.

Il y a peu de bateaux dans le port de Zakynthos. Hormis quelques gros yachts, plutôt de petits voiliers. L’île attire environ 650 000 touristes par an, mais ceux-ci arrivent par charters et les avions survolent la baie pour atterrir sur l’aéroport juste derrière la ville. Les touristes viennent en particulier l’été, pour apercevoir les tortues caouannes (Caretta caretta), en train de nager au large des plages où elles se préparent à pondre. Mais cet afflux touristique nécessite une régulation, afin que les tortues ne soient pas perturbées pendant leur période de reproduction, cruciale pour l’espèce, voire pour l’économie de l’île. Car si les tortues, qui sont sur la liste de l’UICN des espèces menacées, venaient à disparaître, les touristes aussi, probablement.

Le parc marin de Zakynthos

La création du parc marin de Zakynthos remonte à 1999. C’est la première zone protégée de Grèce qui ait fait l’objet d’une législation pour sa protection ainsi que d’une agence de l’Etat dédiée à sa gestion. L’un des arguments pour la protection de la zone est la présence de la principale aire de ponte des tortues caouannes en Méditerranée.

Le principal objectif de ce parc d’environ 134 km2 (dont 90 km2 de mer et 31 km2 de zones périphériques) est de préserver l’environnement naturel et l’équilibre écologique en mer et sur le littoral de la baie de Laganas ainsi que sur les deux petites îles de Strophadia, à 30 km du sud de Zakynthos ; mais aussi de développer des activités visant à la protection de la nature sur l’ensemble de l’île.

La tortue caouanne, reptile à mémoire vive

On parle des tortues de Zakynthos parce que celles qui sont nées à Zakynthos y reviennent toujours, ce qui permet d’ailleurs d’observer les naissances et de contrôler que tout se passe bien. Les femelles sont matures vers 25 ans, c’est alors qu’elles commencent à retourner sur leur plage de naissance, tous les deux ans, pour se reproduire. Mais la tortue est l’animal marin par excellence et seules les femelles sortiront sur la plage pour pondre, les mâles, eux, resteront dans l’eau toute leur vie.


Les emplacements des nids de tortues, signalisés par les gardes du Parc.
RFI/Yann Chavance/Tara expéditions

Zakynthos accueille tous les ans, entre mai et septembre, de 300 à 500 tortues femelles qui construisent de 1 000 à 1 200 nids. La ponte est un moment pénible. À la nuit tombée, la tortue traverse la plage de sable jusqu’en haut, pour que les œufs soient à l’abri de la marée. Elle creuse ensuite, avec ses nageoires antérieures, un trou d’environ 40 cm pour y enterrer une centaine d’œufs par ponte. Après la ponte, la tortue, exténuée, retourne à la mer.

Attaques de prédateurs

Quand les œufs écloront, de 40 à 60 jours plus tard, les bébés tortues (5cm de long pour 16g) devront à leur tour parcourir ce chemin de sable jusqu’à la mer, courant le risque de se faire attaquer par des prédateurs comme les chiens sauvages, les furets ou les oiseaux de proie. Ce chemin difficilement parcouru restera inscrit dans la mémoire des petites tortues qui sauront le retrouver 30 ans plus tard. On estime que seulement 1 à 2 petites tortues sur un millier vivront assez longtemps pour revenir sur leur lieu de naissance.

En journée, les tortues nagent à faible profondeur dans la baie en attendant la soirée, où elles monteront pondre sur les plages. C’est là que les bateaux emmènent les touristes pour les observer dans l’eau claire. Si les bateaux s’approchent trop près d’elles ou vont trop vite, elles risquent de se faire heurter par la coque ou l’hélice.

Protection des plages et surveillance

Le second risque majeur, pour Laurent Sourbès, le directeur du parc de Zakynthos, c’est le harcèlement par les touristes qui peut les perturber et les pousser à fuir au lieu d’aller pondre. Mais le harcèlement est une notion difficile à caractériser : à partir de combien de passages de bateaux de touristes les tortues sont-elles dérangées ? Où commence le harcèlement ?

Il y a 6 plages de nidification dans le parc marin, dont la plage la plus importante de nidification, la plage de Sekania, est intégralement protégée donc interdite au public. Les touristes sont admis sur les autres plages, avec l’obligation de restreindre leur temps de visite à 1h maximum, et sans sortir d’une bande littorale de 5 m de large, de façon à n’abimer en aucun cas les nids et les œufs.

Ces plages sont surveillées 24h/24 pendant la période de ponte, par les gardiens du parc marin, chargés d’expliquer aux touristes les raisons de ces interdictions. Le parc s’étendant sur 90 km de mer, la vitesse des bateaux y est limitée et certaines zones sont interdites d’accès. Depuis plus de 10 ans, les gestionnaires du parc travaillent avec les autorités maritimes et font des patrouilles communes où le garde-côte assermenté peut verbaliser directement les contrevenants à la loi.

Sensibilisation


Pour le directeur du parc marin de Zakynthos Laurent Sourbès, la sensibilisation à la protection des tortues à beaucoup progressé.
RFI/ Yann Chavance/Tara expéditions

Laurent Sourbès estime qu’un long chemin de sensibilisation à la protection de l’environnement a déjà été parcouru depuis la naissance de l’aire protégée. En particulier dans la mise en commun des moyens et des connaissances avec les Affaires Maritimes, mais également dans les solutions innovantes et la communication avec la population de Zakynthos pour qui les tortues caouannes sont devenues aujourd’hui un patrimoine à protéger, au même titre que des ruines antiques.

Mais le bon état de la population de tortues repose sur de nombreux paramètres qui peuvent rapidement se modifier : un équilibre fragile qui nécessite une veille et des réajustements continuels.

Source

_________________
Quand ton chien bat de la queue, il est content... Si ton serpent le fait, il n'est pas content... Quel monde à l'envers!
Revenir en haut Aller en bas
http://leterrarium.conceptforum.net
 
Expédition Tara: Zakynthos, l’île aux tortues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Expédition Tara: Zakynthos, l’île aux tortues
» Une expédition au Sulawesi
» Expédition "in situ"
» Almasty, la dernière expédition . Lundi 7, Arte 1h30
» MAX' Expédition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le terrarium :: Documentation :: Nouvelle-
Sauter vers: