Le terrarium

Pour faire de vos habitats , leur chez-soi!
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pantherophis guttatus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Max|mum
Admin


Masculin Nombre de messages : 12197
Age : 34
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Pantherophis guttatus   Sam 7 Déc - 14:16

Le Pantherophis guttatus, le Serpent des blés, est une espèce de serpents de la famille des Colubridae. Il a été décrit par Carl Linnaeus en 1766. Le Pantherophis guttatus était anciennement classé dans le genre Elaphe, mais des études d'Utiger et al. ont démontrés que celui-ci était en fait paraphylétique, ce qui a mené au placement de cette espèce dans le genre Pantherophis. Ce placement et celui de plusieurs espèces voisines dans le genre Pantherophis plutôt qu'Elaphe a été confirmé par des études phylogénétiques approfondies. Les trois sous-espèces de Pantherophis guttatus a été élevées au rang d'espèces : Pantherophis guttatus, Pantherophis emoryi et Pantherophis slowinskii. Le nom de serpents des blés vient du fait que ces animaux chassaient les rats et les souris qui venaient se nourrir dans les récoltes de blés des fermiers. Ils l'ont donc apprivoisé et reproduit afin de le lâcher dans leurs champs.



Sa nature docile, le fait qu'il morde rarement, sa taille modérée à l'âge adulte (120 cm environ, mais record de 180 cm), ses couleurs et sa maintenance relativement aisée en font un serpent populaire parmi les terrariophiles. Les mâles sont généralement plus grands que les femelles. Après de nombreuses générations d'élevage sélectif, les serpents des blés domestiqués se rencontrent dans une vaste variété de couleurs et de motifs. Cela résulte de recombinaisons génétiques entre allèles de gènes codant pour des protéines impliquées dans le développement, la maintenance ou la fonction de chromatophores (cellules pigmentaires responsables notamment de la couleur de la peau et des yeux). De nouvelles variations, ou phases, apparaissent régulièrement, car les éleveurs comprennent de mieux en mieux les phénomènes génétiques impliqués. Le type le plus couramment rencontré dans la nature, dit « type sauvage » de Pantherophis guttatus. Généralement, les couleurs dominantes sont fond gris à orangé, avec des tâches rouge clair et rouge sang ou brun, entouré de noir. La face ventrale est formée en damier blanc ou noir avec parfois un peu de rouge. Les juvéniles sont très foncés par rapport aux adultes, ils reçoivent leurs couleurs vers l'âge de un an jusqu'à deux ans où ils auront leurs vraies couleurs. C'est en vieillissant qu'apparaît du jaune sur les côtés et la mâchoire. Ce qui le caractérise ce sont ces yeux ronds et sa petite tête, ainsi que son damier ventral. Leur dentition est de type aglyphe. Ce serpent vit en moyenne entre 6 et 8 ans dans la nature, mais il peut atteindre 23 ans en captivité qui est le record.



Cette espèce est endémique des États-Unis. Elle se rencontre en Louisiane, en Arkansas, au Mississippi, en Alabama, en Floride, en Géorgie, en Caroline du Sud, en Caroline du Nord, au Tennessee, au Kentucky, en Virginie, en Virginie-Occidentale, au Maryland, au Delaware, au New Jersey et en Pennsylvanie. Elle a été introduite aux Antilles, aux îles Caïmans, aux îles Vierges, à Anguilla, à Antigua et à Saint-Barthélemy. Même ici au Québec, on commence à en trouver dans la nature suite à des abandons irresponsables malheureusement. Le Pantherophis guttatus vit dans les champs dont la végétation est abondante, à l'orée des forêts ou encore dans les bâtiments abandonnés ou rarement utilisés. On le rencontre à partir du niveau de la mer jusqu'à une altitude d'environ 1800 mètres. Généralement, ces serpents restent à terre, mais ils sont néanmoins capables de monter aux arbres, sur des escarpements rocheux ou sur d'autres surfaces en hauteur. Dans les régions les plus froides, ces serpents hibernent durant la mauvaise saison. Toutefois, dans les climats plus tempérés le long de la côte, ils se réfugient dans des fissures rocheuses ou sous des souches de bois lorsqu'il fait froid, mais sortent pendant les jours chauds pour profiter de la chaleur du soleil. Quand il fait froid, ils sont moins actifs et chassent moins. C’est un serpent crépusculaire.



Le serpent des blés ou Pantherophis Guttatus est une espèce de serpent paisible, d’un comportement peu agressif et plutôt de compagnie sympathique. C’est ce qui en fait un des spécimens que l’on ne peut que conseiller à l’herpétologue amateur. Le serpent des blés n’est pas un serpent très compliqué à prendre en charge et demande un minimum de soins et de précautions comparé à d’autres espèces de serpents. Un Pantherophis guttatus se maintient toujours de la même façon qu’il soit juvénile, sub-adulte ou adulte. Les juvénile peuvent être gardé en fauna box puis progressivement jusqu’à minimum 80x50x50 pour 1 spécimen. Je préfère avoir un individu par terrarium, c'est beaucoup plus simple pour le suivi des animaux, on sait qui a mué, qui a déféqué, quand un serpent à un problème, il ne le transmet pas aux autres. En plus il faut faire attention à la cohabitation, surtout entre P. guttatus de sexe opposé, à cause des risques d'accouplement précoce qui est néfaste pour la femelle. La hauteur du terrarium n'est pas un hasard, c'est une espèce qui aime grimper ! La température du terrarium sera de 28 à 30°C au point chaud et de 24 à 25°C au point froid. Il suffit de se munir d’un câble chauffant ou d’un tapis chauffant, relié obligatoirement à un thermostat (digital ou aiguilles) ce qui vous permettra d’obtenir toujours une température stable. Vous placerez le câble ou le tapis chauffant de façon de séparer la boite ou le terra en deux pour avoir un point chaud et un point froid, le câble ou le tapis se fixe sous la boite ou le terra et jamais sous le substrat pour éviter les brulures. Cette température restera la même la nuit, vous ne serez donc pas obligé de baisser la température, le serpent des blés viendra ce placer directement ou il le souhaite selon ses besoins en chaleur. Munissez vous d’un thermomètre afin de vérifier le bon niveau des températures et de l’hygrométrie qui est de 60% (à peu près ce que l’on a dans nos maisons...) et qu’il faut aussi pour votre P. guttatus. Si vous n’avez pas suffisamment de lumière dans votre pièce vous pouvez ajouter une lampe que vous placerez au dessus du terra et non pas DEDANS si celle-ci n’est pas protégée au préalable, je déconseille fortement d’acheter une lampe UV car votre serpent des blés risque de se bruler, et n’a pas besoin non plus de ce genre d’éclairage. Si vous n’atteignez pas la température désirée, vous pouvez compléter avec une lampe également pour atteindre la température parfaite. En ce qui concerne votre substrat le mieux est de favoriser le papier absorbant pour une juvénile (plus facile a nettoyer) ou alors « la toile cirée » il existe bien sur des substrats dans les animaleries qui sont adaptés mais plus couteux. Personnellement, ce que je préfère est le coco husk vendu par Exo-Terra. Il est à la fois esthétique et pratique. Cependant, du papier journal, l'aspen Snake Bedding, du sopalin ou encore des éclats de hêtre sont utilisés par de nombreux éleveurs. Pour moi la sciure est à éviter car elle peut obstruer les voies respiratoires, et à la longue créer de réels problèmes. Bien évidement ne pas omettre de prévoir une cachette pour votre ou vos P. guttatus, si possible une au point chaud et une au point froid, si votre terra ou votre boite ne vous le permet pas privilégier le point chaud. Quand je dis cachette ce n'est pas une plante ou une racine, mais un endroit où le serpent pourra se cacher entièrement. Quelques branches permettant de grimper devront être disposées dans le terrarium. Des feuillages (artificiels ou non) peuvent également faire partis de l'aménagement. Et aussi un point d’eau adapter à la taille de votre serpent, ce qu’il lui permettra de se « baigner ou de s’hydrater » pendant sa mue... Veilliez à ce que vos installations soit toujours propre et ventilé afin d’éviter le risque de contaminations de bactéries et parasites...enlever systématiquement les selles, et changer l’eau fréquemment ! L'ensemble du terrarium sera nettoyé une fois par mois, soit à la javel (bien rincer!) ou alors avec un produit spécialisé pour le nettoyage des terrariums. Si ces paramètres sont respectés, la vie de votre bête n’en sera que meilleur.



C'est un processus naturel qui a pour fonction d'adapter la peau de Pantherophis guttatus à sa taille. La mue se fait par étape sur une durée de 10 à 12 jours. Dans un premier temps, les yeux et la peau du serpent vont devenir très ternes. Puis quand votre serpent aura les yeux qui seront redevenus "normaux", 3 à 5 jours après vous trouverez l'exuvie (c'est la mue). Il arrive parfois que la mue ne se passe pas bien, pas de soucis, vous devrez lui faire prendre un bain d'eau très tiède pendant quelques minutes en enlevant les morceaux de peaux restés collés, et ce jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de reste de mue. Ne forcez pas dessus, si la mue ne veux pas s'enlever, lui faire prendre des bains sur plusieurs jours. Surtout, il faut surveiller que le bout de la queue du serpent s'est bien enlevé, c'est pas rare qu'il reste un petit morceau de peau et cela risque avec le temps de formé une sorte de garrot qui nécrose ensuite la partie ou il y avait le reste de mue.



Le Pantherophis guttatus a une alimentation composée principalement de rongeurs, et plus particulièrement de rats et de souris. Il tue ses proies par constriction. Il est un grimpeur hors pair et peut escalader des arbres pour trouver des oiseaux ou encore des chauves-souris, bien qu'il préfère rester au niveau du sol. Comme les portées de jeunes souriceaux difficiles à trouver dans la nature, beaucoup de serpents des blés nouveau-nés sont connus pour manger de petits lézards comme premiers repas. Certains individus gardent ce type de régime jusqu'à l'âge adulte. Les serpents des blés élevés en captivité sont généralement nourris de rongeurs disponibles dans le commerce (surtout des souris) par leurs propriétaires. Les jeunes et les plus petits individus peuvent manger des souris ou rats nouveau-nés de tailles variées. La taille des proies grandit avec la taille de l'animal. Pour les nouveau-nés, des souris d'un jour (rosés) serviront comme alimentation, sur une base d'une proie tous les 5 jours. Lorsque le juvénile sera un peu plus grand (environ 40cm), les proies grandiront avec lui, les souris auront désormais un léger pelage, tout en conservant les yeux fermés (blanchons), toujours sur une base de 1 proie tous les 5 jours. Lorsque le serpent atteindra une taille de plus de 60cm, on le nourrira d'un bébé souris ayant les yeux ouverts et un pelage plus développé (sauteuse), à raison d'une proie par semaine. Lorsque le serpent atteindra plus de 90cm, on le nourrira d'une souris adulte par semaine. Si le serpent dépasse 1,20m vous pouvez passer aux jeunes rats. Toutes ces indications de tailles et d'intervalles de temps sont indicatives. Au fur et à mesure que vous aurez appris à connaître votre serpent, ces indications seront à adapter. Idéalement, il vaut mieux nourrir votre serpent à l’extérieur du terrarium dans une boîte afin d’éviter l’ingestion de substrat. Une question qui se pose à tous les débutants est celle de savoir s'il faut nourrir avec des proies vivantes ou mortes. Pour éviter des morsures ou un stress dût à la proie, je conseille de nourrir les individus avec des proies mortes. Cela dès les premières proies, comme cela le serpent en prendra l'habitude et ne les refusera pas. Les souris congelées peuvent être décongelées en les laissant quelques minutes sous l'eau chaude. Il est à noter que la proie devra être mangée durant l'heure suivant la décongélation, la décomposition ayant déjà bien commencé. Il vaut mieux nourrir en dehors du terrarium pour éviter qu'elle avale du substrat en même temps que la souris, ce qui pourrait causer une occlusion intestinale. En plus s'il y a plusieurs gutts dans le même terra, il y a risque que les deux gutts chopent la même proie et qu'une mange l'autre du coup. En cas de régurgitation, il faut attendre 12/15 jours avant de lui reproposer une nouvelle souris, et il vaut mieux lui donner une sauteuse, de taille plus petite.



La maturité sexuelle du serpent des blés s’atteint vers 2 ans, pour une longueur de 80 cm environ et un poids autour de 350 grammes. Il vaut mieux atteindre un peu plus longtemps quand même pour avoir une santé maximale de notre femelle. Pour distinguer les mâles des femelles ; on peut pratiquer soit l'éversion des hémipenis, soit le sondage au fil de Nylon ou à la sonde. Le sondage est pour moi la solution la plus appréciable et fiable, à réaliser par quelqu'un d’expérimenté. Les serpents des blés s'accouplent communément à la fin de l'hiver. Le mâle courtise la femelle d'abord via des signaux physiques et chimiques, puis la pénètre avec l'un de ses hémipénis. Si la femelle est en période d'ovulation, les ovules seront fécondés. Des réserves de nutriments seront stockés dans les futurs œufs et une coquille sera sécrétée. La gestation dure entre 35 et 40 jours suivant l’accouplement. La ponte comprend de 10 à 15 œufs, en moyenne mais peut atteindre 30, sont déposés à l'abri des regards dans un lieu chaud et humide. Une fois la ponte terminée, la mère les abandonne définitivement. Les œufs sont allongés et possèdent une coquille flexible. Les jeunes serpents utilisent une écaille spécialisée appelée diamant pour découper une fente dans la coquille, de laquelle ils émergent. On peut incuber les œufs à une température de 28°C et environ 90% d'humidité. Ce qui fera durer la couvaison entre 55 et 60 jours approximativement. À la naissance, les individus mesurent de 20 à 30cm.



Pour reproduire en captivité, il faut tout d'abord s'assurer de la bonne santé et de l'âge de maturité sexuelle des futurs parents, en particulier la femelle qui aura la plus lourde tâche. Il faut bien nourrir les futurs parents durant tout le mois d'octobre, novembre. Il y a plusieurs possibilités pour ce faire, soit on augmente la taille des proies, soit on garde la même proie mais on en donne deux, soit on nourrit deux fois par semaine. Tous ceci dans le but de faire prendre du gras à mes futurs géniteurs pour qu'ils puissent passer ces deux mois de repos sans risque. Une fois ces deux mois de sur nourrissage effectués, j'arrête de nourrir pendant au minimum trois semaines, pour qu’aucune proie ne pourrisse dans l'estomac pendant le repos hivernal qui dure deux mois minimum. Si besoin est on peut toujours faire prendre un bain d'eau tiède à ses serpents pendant 20 bonnes minutes afin qu'ils se vident entièrement. Il est très important que le serpent ait l'estomac entièrement vide. Ensuite Il faut réduire la température et la lumière (si il y en a) à raison de 3 degrés et 3 heures d'éclairage tous les 3 jours, jusqu’à ce qu'arrive le moment où je coupe tout, je laisse à la température de ma pièce d'élevage et sans éclairage. Ensuite je laisse les serpents pendant deux mois sans manipulation (hormis urgence) j'effectue uniquement les changements d’eau. Ensuite vient la période de réveil j'effectue le cycle inverse, j'augmente la lumière (si il y en a) à raison de 3 degrés et 3 heures d'éclairage tous les 3 jours, jusqu'à retrouver mes températures normales. Une fois les températures redevenues normales je recommence à nourrir mes serpents avec des proies plus petites, j'augmente progressivement la taille des proies, ceci est très important étant donné que le serpent n'a plus rien mangé pendant 2 mois l'estomac s'est un peu rétrécit. Si on donne des proies trop grosses le serpent risque de la régurgiter. Donc je nourris mon couple pendant un bon mois comme pour la préparation pour la période d’hibernation afin de leur faire reprendre des forces. Une fois mon couple à nouveau dans de bonnes conditions je les remets ensemble en février ont lieu les accouplements qui durent plusieurs heures et s'étalent sur plusieurs jours. Environ 8 à 9 jours, avant la ponte la femelle mue. Quelques jours avant la ponte la femelle se promène sans arrêt dans le terrarium afin de trouver un endroit correct pour y déposer ses œufs, il est venu le temps de lui mettre une boîte de ponte où la femelle pourra entrer entièrement. Garnir la boîte de mousse de sphaigne ou de vermiculite. Il est très important de ne jamais retourner les œufs lors de la manipulation de ceux-ci sinon la membrane aura vite fait de se déchirer tuant ainsi les embryons. Après la ponte je prends soin de laisser la femelle seule dans un terrarium afin qu'elle puisse récupérer et je la nourris pour qu'elle retrouve toutes ses forces.



Les petites choses à savoir:
On reconnait que le serpent est en mue lorsqu'il devient plus terne. Son oeil est recouvert d'une sorte de peau mais cela disparait peu de temps avant la mue. La mue se fera en une seule fois, signe que l'animal est en bonne santé. Si ce n'est pas le cas, il vous faudra l'aider à retirer les morceaux de mue restants, pour cela demander conseils à une personne ayant déjà effectué la chose. Le truc le plus utilisé est de mettre le serpent dans un sac de tissus humide mais pas trempe pour l’aider à décoller les morceaux de mue resté collé sur lui. Si l'on sait que son serpent est en mue, on ne le nourrit pas, on le laisse tranquille pour qu'il mue correctement. De plus, on pourra augmenter l'humidité pour faciliter la mue par la vaporisation du terrarium. Il faut garder à l'esprit que c'est un serpent et non pas un chien ou un chat et qu'on ne peut pas le porter à longueur de temps, le stress fait parti de la majorité des problèmes rencontrés chez les reptiles. Les juvéniles peuvent parfois chercher à mordre, après quelques manipulations ils se calment très vite. Le secret d'une bonne manipulation étant de toujours agir avec beaucoup de calme sans geste brusque. L’ophiophagie est rare chez les Pantherophis mais peut se produire. Quand le serpent des blés est stressé, il agite sa queue (un peu comme un serpent à sonnette), se met en position de "S", et n'hésitera pas à mordre pour se défendre, surtout chez les juvéniles. En règle générale, les adultes se calment et mordent que très rarement.


_________________
Quand ton chien bat de la queue, il est content... Si ton serpent le fait, il n'est pas content... Quel monde à l'envers!
Revenir en haut Aller en bas
http://leterrarium.conceptforum.net
 
Pantherophis guttatus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gros problème (pantherophis guttatus)
» pantherophis guttatus???
» LES DIFFERENTES PHASES DE PANTHEROPHIS GUTTATUS
» PANTHEROPHIS GUTTATUS CHAC
» Proies : Pantherophis Guttatus [ ajout vidéo ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le terrarium :: Serpents :: Fiches sur les serpents-
Sauter vers: