Le terrarium

Pour faire de vos habitats , leur chez-soi!
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Uromastyx geyri

Aller en bas 
AuteurMessage
Max|mum
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 12197
Age : 35
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Uromastyx geyri   Dim 17 Nov - 17:01

Les Uromastyx sont de la famille des Agamidés et de la sous famille des Uromastycinae il y a 16 espèces et 9 sous-espèces. Ils sont appelés couramment Fouette-queue (ou Dob en arabe) cette appellation est due au fait qu’ils se défendent avec leur queue qui est trapue et épineuse. Le générique nom ( Uromastyx ) est dérivé du grec ancien mots Oura (οὐρά) qui signifie «queue» et mastigo (Μαστίχα) qui signifie «fouet» ou «fléau», d’après la queue épaisse pointue, caractéristique de tous les espèces d’Uromastyx. Uromastyx geyri, communément connu sous le nom Uromastyx saharienne ou lézard fouette-queue saharien, est une espèce de lézard appartenant à la famille Agamidae. Cette espèce a été décrite par Müller en 1922 et est nommée en l'honneur de Hans Geyr von Schweppenburg.



Il s'agit de l’un des plus petits pour le genre, avec une grandeur moyenne d'environ 34 à 40 cm. L’Uromastyx geyri est un lézard relativement petit, mince et à longue queue. La peau beige clair à orangé est légèrement tachetée. Il s’agit d’une espèce parmi les plus colorées. Il existe, chez les mâles, qui sont beaucoup plus coloré que les femelles, deux patrons de coloration, jaune et orange fluo. Les femelles peuvent avoir le ventre pratiquement blanc.



Originaire des régions montagneuses du nord-est du Mali, du nord-ouest du Niger et du sud de l’Algérie. C’est un lézard désertique, terrestre, herbivore, diurne, sédentaire et héliophile. Il occupe les milieux pierreux et rocheux des contours désertiques.
Toutes les espèces d’Uromastyx sont classées en annexe II de la convention de Washington, tous les individus prélevés dans la nature doivent donc être vendus avec un N° de C.I.T.E.S



Les espèces d'Uromastyx en général ne doivent pas être considérées comme un animal de compagnie pour les débutants amateurs de reptiles en raison de leurs besoins alimentaires et environnementaux plutôt complexes. Bien que leur popularité a augmenté depuis qu'ils ont été introduits dans le commerce des animaux, de nombreux spécimens trouvés dans les animaleries seront capturés dans la nature et peut prendre du temps et des efforts pour s'acclimater à la vie en captivité. Il est possible de trouver Uromastyx élevés en captivité, mais la plupart d'entre eux viendra des éleveurs expérimentés. Lorsqu'il est conservé correctement, lézards uromastyx peuvent faire de beaux et fascinants animaux de compagnie. Les uros sont diurnes. Contrairement à la plupart des autres l’Uromastyx geyri vit très bien en couple, il paraîtrait même se comporter aussi bien en groupe comprenant plusieurs males ou femelles. Il s’agit sinon d’un lézard placide qui peut être même assez craintif, par contre il ne mord pas et se laisse assez facilement manipuler (bien que des fois il nous rappelle son nom de fouette queue). Il faut un terrarium plutôt de grande taille, avec si possible de la profondeur, ce qui leurs permettent de prendre du recul et de moins stresser (il semblerait aussi qu’un terrarium tout en verre aurait tendance à les stresser plus également). Un terrarium de 100 / 60 / 55 Cm ce qui parait suffisant pour un couple, avoir une hauteur importante n’est pas requis car ce ne sont pas de grand grimpeur, l’aération bien que moins importante que dans un terrarium tropical, doit être malgré tout suffisante, pour un bon échange d’air il est préconisé d’avoir au moins une aération basse et une aération haute. Le taux d’humidité ne doit pas dépasser 45 % l’idéal est de 30 % environ. L’aménagement intérieur doit se faire dans le respect des besoins de l’Uromastyx, et de son mode de vie dans la nature, pour cela il faut respecter les points suivants ; la température, l’éclairage et l’aménagement. Il faut impérativement créer un coté chaud et un coté moindre, pour le coté chaud j’emplois une ampoule chauffante (ou une lampe céramique qui a le désavantage d’être chère mais qui dure beaucoup plus longtemps) sous laquelle je place quelques grosses pierres ce qui leurs crée un endroit idéal à 38-45°C où ils viennent très régulièrement pour se chauffer et ainsi faciliter leur digestion, ces paramètres m’amène aux environs de 30°C coté frais, il est inutile voire très superflu de rajouter Câbles ou Tapis chauffants si vous atteignez ces températures. Beaucoup de personnes ont tendance a trop surchauffer les terras de leurs Uromastyx sous prétexte qu’ils viennent des contreforts du Sahara, alors que dans leur milieu naturel ils creusent (ou bien volent à des rongeurs) de longs tunnels (parfois même jusqu'à 2 mètres) pour se mètre au frais. Et étant donné leurs habitudes à creuser ils atteindraient aisément ces appareils et se trouveraient en contact direct avec. Ce qui en plus des risques de brûlures va complètement à l’encontre de leurs mécanismes de thermorégulation naturels. La nuit la température ambiante d’une habitation est idéale (soit 18 – 22°C). Le cycle jour/nuit en pleine saison est de 14h/10h (14 heures de chauffage et d'éclairage pour 10 heures d'obscurité). Un néon UV 10.0 est nécessaire, voir c’est le minimum obligatoire, et ils doivent pouvoir s’en approcher à moins de 30 cm. Les UV permettent de synthétiser la vitamine D et ainsi de fixer le calcium sur les os (c’est donc vital pour eux car sans ça les apports de calcium dans la nourriture serais perdus). On peut également si on en a la possibilité leurs faire prendre des bains de vrai soleil (en prenant soin à ce qu’il n’y a aucun risque d’évasion et qu’ils aient la possibilité de se mètre au frais). L'aménagement du terrarium doit répondre aux besoins des lézards, être décoratif, et être facilement nettoyé. Il est impératif d’aménager un maximum de cachettes avec des roches et des branches (qu’il faut absolument siliconer pour éviter les éboulements) le geyri à la faculté contrairement à beaucoup d’espèces de grimper sur des branches pas trop hautes, il se sert même parfois de sa queue pour s’accrocher. Le sol sera garni de sable, pour ma part ils ont du walnut shell vendu par Zilla.



L’uromastyx est avant tout herbivore, mais il est important de leurs donner des aliments plutôt riches en calcium, ainsi on évitera les salades vertes du genre laitues etc.… pour préférer les aliments suivants ; Endives, mâche, chicorée, cresson, la frisée, blettes, les feuilles de navet, haricots verts, petits pois, courgettes, carottes, choux de Bruxelles, lentilles (réhydratées), pois chiches (réhydratés), pois cassés (réhydratés)
Et aussi pissenlit (feuilles et fleurs) trèfle (feuilles et fleurs) luzerne (feuilles et fleurs). Pour un alimentation équilibrés, voici ce qui serait l’idéal de leur donner :
60 à 80% de légumes feuillus : Dandelions, scaroles, chicorée frisée, rapini, kale, radicchio, endives, pissenlits, collard, bok choy, fanes de carottes, feuilles de navet, feuilles de radis, feuilles de céleri, persil, cresson, mâche, roquette/arugula, luzerne,
épinards, feuille de kolhrabi, feuille d’amarante/vlita, pousses de toutes
sortes, mélanges printaniers.
10 à 15% de graines et légumineuses :
GRAINES : Chia, lin, quinoa, chanvre, sarrasin, moutarde, fenouil, sésame,
amarante, tournesol écaillé, etc.
LÉGUMINEUSES : Lentilles de toutes sortes, pois mange-tout, pois sucrés,
petits pois verts, pois chiches, etc.
10 à 15% de fleurs comestibles : Pissenlits, hibiscus, capucines, trèfles, mauves, roses, pensés et tous autres fleurs comestibles.
5 à 10% de légumes autres : Courges de toutes sortes, carottes, poivrons, courgettes, fenouil, céleri, etc.
Moins de 5% de fruits : Bleuets, pommes grenades, framboises, mûres, fraises, cerises de terre, pommes, poires, kiwis, papayes, mangues, figues, dattes, cerises, raisins,
groseilles, myrtilles, cassis, etc.
Tous ces aliments doivent être de taille adapté à la bouche de l’animal. L’eau n’est pas indispensable ils puisent l’humidité nécessaire dans leurs aliments, personnellement je ne leurs en donne pas mais certains préconisent de vaporiser légèrement de temps en temps dans un coin du terrarium (attention cependant a ne pas faire trop monter le taux d’hygrométrie). Des insectes (grillons, criquets, morios ou vers de farine) peuvent être donnés de temps en temps mais pas en trop grande quantité car trop de protéines animales peuvent leurs causer des problèmes hépatiques voir causer la mort.



Même si vous n'avez pas l'intention de reproduire votre Uromastyx, l’hibernation peut encore se produire, pendant les mois d'hiver, lorsque votre animal de compagnie peut détecter un changement dans leur photopériode habituelle. L’hibernation peut durer de un à trois mois et si votre Uromastyx sera éveillé pendant ce temps, ils seront beaucoup moins actif que d'habitude et consommera très peu ou pas de nourriture. Ce comportement est tout à fait normal et lorsque vous êtes prêt, votre animal va sortir de son hibernation. Essayez de ne pas les déranger pendant cette période de repos. L’uromastyx est un lézard ovipare. La femelle pond entre 5 et 16 œufs qui prendront entre 75 à 90 jours si incubés à 30°C.

_________________
Quand ton chien bat de la queue, il est content... Si ton serpent le fait, il n'est pas content... Quel monde à l'envers!
Revenir en haut Aller en bas
http://leterrarium.conceptforum.net
 
Uromastyx geyri
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le terrarium :: Lézards :: Fiches sur les lézards-
Sauter vers: