Le terrarium

Pour faire de vos habitats , leur chez-soi!
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dépecer les tortues vivantes pour garder la viande fraiche...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Max|mum
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 12197
Age : 35
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Dépecer les tortues vivantes pour garder la viande fraiche...   Dim 9 Mai - 17:57

Dépecer les tortues vivantes pour garder la viande fraiche...
Dimanche soir, trois hommes ont été surpris en flagrant délit de braconnage de tortues marines sur la plage de M'liha Chanfi. Cette magnifique plage située dans la commune de M'tzamboro est réputée pour être un lieu de ponte privilégié des tortues. Les trois hommes ont été retrouvés en train de dépecer quatre tortues vertes, deux jours après ils sont passés devant le juge.
L
a pauvreté et la coutume villageoise peuvent-elles justifier des massacres sur des animaux protégés ? C'est l'épineuse question à laquelle a dû répondre la justice. Mardi après-midi, deux individus interpellés pour avoir tué quatre tortues vertes, sont passés en comparution immédiate. Une procédure qui montre bien la gravité des faits aux yeux de la loi.
Classée parmi les espèces en voie de disparition de la surface de la Terre, la tortue dont il est question est en effet hautement protégée, aussi bien à Mayotte que dans le monde entier. Le troisième braconnier étant toujours en fuite, aujourd'hui ils ne sont que deux à se tenir face au juge. Deux frères, accompagnés de leurs femmes et de leur vieille mère.
Dès l'ouverture de la séance, cette dernière entame une longue litanie de prières afin d'attirer la miséricorde divine sur ses deux fils. Au cours de leurs rondes de ces dernières semaines, les agents de la Brigade nature ont trouvé des cadavres de tortues à plusieurs reprises. Des têtes et des pattes coupées qui jonchaient les plages de Chanfi et de Moutsoumbatsou. "On se doutait qu'il y avait des braconniers sur ces plages du nord, autour d'Acoua et de M'tsangamouji", explique Jean Mehn, le responsable de la Brigade nature de Mayotte.
En tout, une quinzaine de carapaces ont été récupérées sur ces différents sites. Grâce à des renforts venus spécialement de la Réunion, une opération de surveillance en pleine nuit a pu être montée. Debout face à la juge, M. Mehn raconte le déroulement des évènements. ″Nous avons trouvé une tortue retournée sur la plage de M'liha Chanfi. Elle était encore vivante et avait les pattes coupées. Nous nous sommes cachés jusqu'à l'arrivée des trois hommes."
Ces derniers avaient déjà tué et vidé trois autres tortues selon des méthodes bien connues des braconniers. Après les avoir retournées, ils leur coupent les pattes afin d'éviter de dangereux coups de griffes. Ils se mettent ensuite à dépecer les bêtes vivantes !... Une méthode qui choque par sa barbarie, mais qui selon les spécialistes serait un moyen de conserver la viande fraiche, l'opération pouvant durer plusieurs heures.
Sur le dos, les pattes coupées, dépecées vivantes...
Cent kilos de viande par tortue, revendue entre cinq et sept euros le kilo. Avec de tels chiffes, difficile pour la juge de croire que le butin n'était destiné qu'à la consommation personnelle des prévenus. Ce soir-là, trois tortues ont été dépecées, soit 300 kilos de viande. La dernière, dont les pattes avaient été coupées, a été euthanasiée.
Un seul individu été attrapé ce jour là : Madi, le plus jeune des deux frères. Grâce à ses révélations, les enquêteurs ne vont pas tarder à retrouver Bina, le second. Sentant l'épée de la justice au-dessus de sa tête, l'homme est parti vider son compte bancaire dès le lendemain. Une somme de 1.400 euros qui, selon le prévenu proviennent d'arriérés d'allocations familiales... ″J'ai eu peur que ma famille reste sans argent si je vais en prison″, explique-t-il à la juge, tout à fait conscient de son infraction.
Ce chômeur d'une cinquantaine d'années a en effet une nombreuse famille à sa charge : deux femmes et quinze enfants. Sans moyen financier, il va chercher sa pitance directement chez la mère nature. En ce qui concerne la viande de tortue, il dit ne l'avoir vendue qu'une seule fois à l'un de ses frères. Aucun des deux ne nie les autres accusations. Madi, le petit frère, avoue même chasser la tortue depuis qu'il a 17 ans. Mais l'enquête a révélé l'existence d'une mini filière de vente de viande de tortue dans le nord de l'île.
Pour M. Mehn, c'est la même bande qui faisait toutes les plages de la zone. Ils allaient ensuite revendre la viande dans le village de Longoni, où ils résident. Depuis plusieurs semaines, plusieurs témoignages circulaient sur la vente de cette viande. Durant l'interrogatoire des prévenus, Me Aly, leur avocat, n'intervient qu'à une seule reprise pour les interroger sur leur village d'origine. ″M'tsahara″, répondent les deux frères.
4 mois de prison ferme et 3.000 euros d'amende
Dans son réquisitoire, la condamnation du procureur Dupas est sans appel. ″Ces monsieur s'en prennent au symbole même de Mayotte. La justice doit aussi prendre en compte le préjudice écologique que subit la Collectivité." Il explique à l'assemblée pourquoi la tortue verte est en voie de disparition dans le monde. Sur une centaine d'œufs pondus, une seule tortue arrive à l'âge adulte.
Pour l'homme de loi, les agissements des prévenus sont encore plus graves parce qu'ils s'en sont pris à des tortues qui allaient pondre. Il termine son intervention en regrettant que les peines liées à des délits environnementaux ne soient pas assez lourdes. Selon lui, si les mandats de dépôt étaient plus fréquents, elles seraient plus de dissuasives. Il demande six mois de prison et une peine de1.500 euros d'amende pour chacun des accusés.
Au cours d'une plaidoirie fortement inspirée, Me Aly choisi de mettre l'accent sur le mode de vie de ces deux hommes. ″J'ai tenu à avoir des précisions sur leur village d'origine, car il est bien connu que les gens de M'tsahara sont des consommateurs de tortue depuis la nuit des temps. Tout le monde dans ce village sait comment on attrape une tortue. Ils savent tous qu'une seule espèce est consommable et que les autres tortues vous donnent la lèpre. Que si on les consomme, on a la peau qui part et on finit par perdre ses doigts."
Après avoir longuement disserté sur les coutumes du village en matière de consommation de tortue, il explique que l'arrêté préfectoral sur ces animaux ne date que de 2000. Une législation trop récente pour avoir été intégrée par la population, d'autant plus qu'il n'existe aucun panneau précisant que leur capture est interdite. Selon lui, sans profession, ces hommes n'ont fait que perpétuer la traditionnelle chasse aux tortues pour nourrir leurs familles.
Et pour mieux mettre l'accent sur l'indigence des prévenus, il désigne le T-shirt de l'un d'entre eux. Sur celui-ci est inscrit : ″Comores toujours unis″, avec les quatre îles réunies. ″Une véritable provocation pour tout Mahorais digne de ce nom″, précise l'avocat. ″Un Mahorais fier ne porterait jamais ce vêtement, mais lui n'a pas le choix. De même, il va attraper les tortues en cachette pour nourrir sa famille″. Il estime enfin que l'expérience de la garde à vue et de l'interpellation a nettement suffi à leur faire peur.
En dépit de la pertinence des arguments de l'avocat, la juge reste inébranlable face à l'ampleur des massacres. "Vous êtes sur une île magnifique. Il y a des îles où on n'a même pas le droit de cueillir des fleurs sans prendre une amende. Vous devez protéger les tortues, pas en faire le commerce. Le tribunal a l'obligation de vous empêcher d'exercer définitivement cette activité. Même si elle est habituelle, il faut la faire cesser", assène-t-elle gravement.
Les deux hommes ont été condamnés à quatre mois de prison ferme et à 3.000 euros d'amende chacun, dont la moitié avec sursis. Ils sont partis en prison dès la fin du procès.

_________________
Quand ton chien bat de la queue, il est content... Si ton serpent le fait, il n'est pas content... Quel monde à l'envers!
Revenir en haut Aller en bas
http://leterrarium.conceptforum.net
Eros

avatar

Féminin Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Dépecer les tortues vivantes pour garder la viande fraiche...   Lun 10 Mai - 8:35

Une chance que c'était pas moi le juge ils se seraient fais couper une jambe ou un bras à froid pour comprendre. Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
 
Dépecer les tortues vivantes pour garder la viande fraiche...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dépecer les tortues vivantes pour garder la viande fraiche...
» URGENT cherche personne sur Dreux pour garder BBMF 2 heures lundi matin
» plantes vivantes pour terra tropicale
» Cherche personne pour garder Listie du 12 au 26 fev Bordeaux
» Cherche quelqu'un pour garder Pamplemousse et Arwen du 18 au 22 février. (86)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le terrarium :: Documentation :: Nouvelle-
Sauter vers: